fbpx

Les objets tissés de la créatrice Elvire Debitus

Elvire Debitus est une jeune créatrice de tapisseries ou « lissière » pour les connaisseurs 😉 Elle a commencé le tissage par passion puis de fil en aiguille, a fini par se lancer à temps plein dans ce métier. Elle nous dit tout sur son parcours et ses inspirations :

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Elvire Debitus, j’ai 30 ans et je me suis pris de passion pour le tissage et plus spécifiquement la tapisserie il y a quelques années. Je ne me destinais pas du tout à une profession artistique ou artisanale car je suis de base juriste en droit de l’environnement, spécialisée dans le droit international et l’agriculture.

Mais la passion m’est tombée dessus, et je me suis maintenant pleinement reconvertie dans la tapisserie, au travers de ma petite entreprise, mais aussi en étudiant cette technique à la Manufacture des Gobelins à Paris. 

Après avoir vécu dans pas mal d’endroits en France et à l’étranger (notamment en Océanie), je vis aujourd’hui en Touraine, où mon petit atelier est installé. 

Elvire Debitus - Ateliers Harper

Comment as-tu commencé le tissage ?

Après mes voyages et à la fin de mes études, quand je vivais à Bordeaux, j’ai voulu essayer le tissage pendant que je cherchais du travail dans ma branche. C’était aussi une période où je réfléchissais beaucoup à un changement de nos modes de vie, et où je ressentais l’impulsion profonde de me rapprocher de la nature, d’avoir un quotidien et des besoins plus simples. Je savais donc qu’une « reconversion » allait arriver un jour ou l’autre. 

J’ai toujours eu une affinité avec le textile, et j’étais assez fascinée par les tapisseries murales, que ce soit pour leur côté rétro ou un peu foufou, mais je trouve surtout qu’il y a quelque chose de bien spécifique dans l’art textile, qui le rend presque vivant… En tout cas j’ai eu un vrai coup de foudre et ça ne m’a pas quitté depuis !

Petit à petit, j’ai fabriqué des tapisseries murales, des coussins, j’ai monté ma petite entreprise, puis je me suis aussi lancée dans la fabrication de bijoux textiles. J’ai donc appris sur le tas, et cela m’a permis de subvenir à mes petits besoins pendant un certain temps. Aujourd’hui, je suis en apprentissage pour passer mon Brevet des Métiers d’Art en tapisserie de Haute-Lisse à Paris, à la Manufacture des Gobelins, pour véritablement devenir « lissière » (tisserande de tapisserie), et en faire mon métier à 100%. 

Elvire Debitus - Ateliers Harper - Tissage mural

Peux-tu nous parler de ta technique de fabrication ?

Je tisse à la main, grâce à des « broches » (aiguilles) sur un métier à tisser vertical (de « haute-lisse ») des tapisseries dont je conçois les modèles, avec de la laine et du fil de coton ou de lin. Je porte une grande attention à l’impact humain sur la nature et le fonctionnement de notre économie, alors j’essaie de toujours favoriser les laines françaises ou dont je connais la provenance, certifiées biologiques, parfois de faire des teintures maison… Je ne souhaite pas seulement faire un travail « artistique », mais aussi replacer mon activité dans un cycle que je considère comme vertueux. Je rêve un jour d’élever mes propres moutons pour fabriquer de la laine, mais on en est encore loin 🙂

Quelles sont les inspirations qui nourrissent ton travail au quotidien ? 

Je m’inspire beaucoup de mes voyages, de ce qui m’entoure en général (je me promène beaucoup et je fais beaucoup de photos), mais aussi de musique que j’écoute beaucoup, d’ambiances, d’architecture, surtout des années 50 à 70. C’est un peu comme des souvenirs que je n’ai jamais eu, mais qui me tiennent depuis que je suis plus jeune, comme une espèce de mythologie personnelle que j’ai envie de faire ressortir de moi. J’aurais probablement aimé vivre à une autre époque en fait !

Elvire Debitus - Ateliers Harper - Tissage artisanal et fabrication française.

Tu as commencé par créer des bijoux, des coussins et maintenant des tapisseries, as-tu d’autres projets ?

Pour l’instant, mon projet est d’obtenir mon diplôme à la fin de ma formation de 4 ans aux Gobelins, tout en continuant à développer mon « art » et à tisser le plus possible sur mon temps personnel. Ce n’est pas une mince affaire car la tapisserie c’est extrêmement long et minutieux… 

J’aimerais ensuite, à un moment, repartir à l’étranger, et pourquoi pas faire un stage ou travailler quelques temps dans les studios de tapisserie de haute-lisse en Australie ou en Angleterre.

Mais en tout cas, ce qui est sûr, c’est que je voudrais un jour ouvrir mon propre atelier avec « pignon sur rue », tisser mes créations, organiser des stages et des formations, et pourquoi pas fabriquer et vendre du matériel… 

Tissage mural en laine

🌿 Si tu étais un végétal ? 

Probablement une plante grasse ! Mon père a une grande serre à cactus dans laquelle je traîne depuis que je suis enfant, alors j’ai toujours eu une affinité particulière pour ces plantes, même si je n’ai pas du tout la main verte malheureusement ! 

☀ Si tu étais une saison ? 

Ça aurait pu être le printemps car j’adore le changement, mais je dirais l’été, pour l’intensité, la joie et le soleil ! Je suis une grande idéaliste / optimiste…

💚 Si tu étais une couleur ?

Un beau vert chaud !

🎹 Si tu étais une chanson ? 

« Wave » de Antonio Carlos Jobim ou la version piano d’Oscar Peterson. Ça doit être ma chanson paisible et ensoleillée préférée, je suis une fille des dimanches matin !

Y a-t-il un créateur dont tu aimes le travail que tu aimerais voir sur @Make-it-slow ?

J’adore les coussins de « Jacques » !

Merci Elvire ! 😉

Découvrez le travail d’ Elvire Debitus :

Elvire Debitus

Posts created 14

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut